• Le parcours UCOR

    Vous rencontrez tout d’abord le chirurgien, au mieux adressé par votre médecin traitant, qui réalise une première évaluation reprenant votre poids, vos antécédents, vos facteurs de risque, l’histoire de votre obésité. Cela permet notamment de savoir si vous pouvez rentrer dans le parcours UCOR. Une première information vous est donnée sur les différentes chirurgies bariatriques avec leurs principaux avantages, inconvénients et risques. Le document d’information de la Haute Autorité de Santé vous est remis.

    Vous rencontrez ensuite le médecin nutritionniste, le Dr Gérard PIAULT avec un bilan biologique complet et la psychologue, Mme BALLERY. Si nécessaire, la psychiatre le Dr RUTANNI et l’endocrinologue le Dr BERTHOLON GREGOIRE peuvent être sollicités.

    Vous bénéficiez quelques semaines plus tard d’une hospitalisation de 3 jours à la clinique, du mercredi au vendredi, où est réalisée un bilan médical complet et où vous participez à de nombreux ateliers thématiques.

    Les intérêts de cette hospitalisation sont de regrouper les consultations médicales, de diminuer le coût de la prise en charge puisqu’aucun dépassement n’est pratiqué durant l’hospitalisation, de permettre des ateliers de groupe facilitant l’échange entre les patients, de créer une dynamique entre les professionnels de santé.

    Cette prise en charge est très intéressante pour les patients habitant loin.
    Vous profitez ainsi d’ateliers diététiques, nutritionnels, de pleine conscience, psychologique, d’hypnose, de kinésithérapie, d’aide physique adaptée, d’un atelier d’information sur la chirurgie, d’une information sur la clinique du Chalonnais. Les mesures pour des bas ou des chaussettes de contention ainsi que pour une gaine de maintien sont prises par notre partenaire Alizée Orthopédie.

    Au terme de ce parcours, une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire d’obésité, entre les professionnels d’UCOR, détermine la suite de votre prise en charge. Si une chirurgie est validée, il est discuté de son type (anneau gastrique, sleeve gastrectomie ou bypass gastrique).

    Cette démarche unique et novatrice dans le bassin Roannais permet une prise en charge globale des patients souffrant d’obésité.

    Puis-je me faire opérer ?

     

    • Seuls les patients répondant à certains critères peuvent bénéficier d’une chirurgie de l’obésité.
      Ces critères, définis par la Haute Autorité de la Santé depuis 2009, sont :
      Avoir plus de 18 ans (l’obésité peut être prise en charge avant 18 ans dans des centres spécialisés). Après 60 ans, la décision est prise au cas par cas.
    • Avoir un Indice de Masse Corporel (IMC) supérieur ou égal à 40,
    • OU un Indice de Masse Corporel (IMC) supérieur ou égal à 35 ASSOCIE à au moins une pathologie susceptible d’être améliorée après la chirurgie. Ces pathologies sont essentiellement l’hypertension artérielle, le diabète, le syndrome d’apnées du sommeil, l’hypercholestérolémie et les troubles osteo-articulaires invalidants comme l’arthrose.

    CALCULER VOTRE IMC

    Une perte de poids durant le parcours n’est pas une contre-indication à la chirurgie bariatrique déjà planifiée, même si l’IMC devient inférieur au seuil requis.

     

    Une deuxième chirurgie de l’obésité est-elle possible en cas de perte de poids insuffisante à long terme ?

    Oui si une cause technique est mise en évidence ou en fonction du contexte.
    La perte de poids doit être jugée insuffisante par le patient MAIS AUSSI par l’équipe soignante UCOR.
    Hormis le cas d’un anneau défectueux devant être changé chez un patient bien suivi, le parcours doit être réalisé dans son intégralité.
    Le dossier du patient est discuté à l’issu du parcours en réunion pluridisciplinaire d’obésité.
    L’Indice de Masse Corporel pris en compte est l ’IMC maximal documenté. Un IMC inférieur à 35 ne contre-indique pas la ré intervention.

    Il est important de savoir qu’une précédente chirurgie de l’obésité augmente le risque d’une nouvelle opération, qui est alors plus complexe.

    Pourquoi me faire opérer ?

    La chirurgie de l’obésité permet :

    • Une perte de poids importante. Les études scientifiques, notamment la Swedish Obese Study, ont montré que cette perte de poids durait 12 à 18 mois puis que le poids se stabilisait ou remontait SELON LE COMPORTEMENT DU PATIENT.
    • Une rémission des pathologies associées comme l’hypertension et le diabète. La guérison ne pourra être affirmée qu’après quelques années. C’est la raison pour laquelle on parle de chirurgie métabolique.
    • Une diminution de la mortalité cardio vasculaire, surtout en cas d’obésité androïde.
    • Une diminution de certains cancers.
    • Une diminution de la mortalité globale. L’obésité REDUIT l’ESPERANCE de VIE (par exemple un homme de 20 ans avec un IMC à 45 voit celle-ci réduite de 13 ans).
    • Une amélioration de la qualité de vie !
    Mais pourquoi bien réfléchir au projet ?

    Un projet de chirurgie de l’obésité doit être murement réfléchi car il existe un risque de complications, un risque psychosocial et une mortalité non nulle.

    Comment suis-je opéré ?

     

    Dans notre centre, la chirurgie de l’obésité est réalisée dans le cadre d’un protocole de Récupération Rapide Après Chirurgie (RRAC).

    En cas de syndrome d’apnées du sommeil, l’assistance ventilatoire a été instaurée dès que possible. Le tabac a été arrêté. L’alimentation a été corrigée par le médecin nutritionniste. Vous êtes hospitalisé la veille ou le matin de l’intervention et vous prenez la veille un repas très léger.
    En cas de pose, de changement ou d’ablation d’anneau gastrique vous êtes hospitalisé le jour de l’intervention. L’hospitalisation est alors le plus souvent ambulatoire (1 seule journée).

    Dans la majorité des cas la chirurgie bariatrique est réalisée par cœlioscopie, à travers 4 à 6 petits orifices, mis en place après injection sous contrôle de la vue d’un anesthésiant. Le patient est installé en position du transat, sur une table opératoire spécifique. Un système de contention pneumatique intermittente permet de limiter le risque de phlébite. Le plus souvent vous quittez la salle d’intervention sans sonde, ni drain, afin de ne pas entraver la récupération rapide de votre autonomie.

     

    Les suites opératoires

     

    A la sortie de la salle opératoire, vous êtes surveillé en salle de réveil. Après accord du médecin anesthésiste vous êtes transféré en service de soins continus. En cas d’anneau gastrique le transfert se fait en service conventionnel.

    Au soins continus, vous êtes levé quelques heures après votre retour dans la chambre. Les boissons sont reprises le jour même et l’alimentation le lendemain, selon un protocole très précis.

    La contention pneumatique intermittente est poursuivie. Vous poursuivez également la Ventilation Non Invasive de la même manière qu’à domicile, aidé par l’équipe d’infirmières. Vous êtes suivi par le kinésithérapeute.

    En cas de sleeve gastrectomie, une radio de contrôle appelée TOGD est réalisée le lendemain matin de l’intervention. En l’absence d’anomalie vous êtes transféré en service conventionnel. L’hospitalisation au soins continus est donc de 24h en moyenne.

    En cas de bypass gastrique, le TOGD est réalisé au 2ème jour post opératoire. En l’absence d’anomalie vous êtes transféré en service conventionnel. L’hospitalisation au soins continus est donc de 48h en moyenne.

    En service conventionnel, la contention intermittente est remplacée par vos bas ou vos chaussettes de contention. Le protocole d’alimentation est poursuivi. La Ventilation Non Invasive est arrêtée sauf en cas de syndrome d’apnées du sommeil ou de prescription par l’équipe d’anesthésie. Des soins de paroi simples sont réalisés au niveau de vos cicatrices.

    L’hospitalisation dure au total de 2 à 3 jours pour une sleeve gastrectomie et de 4 à 5 jours pour un bypass gastrique.

    L’arrêt de travail est de 1 mois.

    Les activités sportives peuvent être reprises dès que possible, de façon progressive.