• Hernie inguinale

    Une hernie inguinale est une voussure de l’aine, au niveau d’une zone triangulaire délimitée par les muscles transverses de l’abdomen, l’orifice inguinal profond, l’épine du pubis et l’arcade inguinale, qui peut contenir de la graisse ou de l’intestin.
    Cette voussure peut descendre dans les bourses, appelée alors hernie inguino-scrotal. Une hernie est responsable le plus souvent d’une pesanteur, d’une gêne voire d’une douleur, apparaissant généralement lors des efforts ou de la marche ou en fin de journée. Elle est le plus visible en position debout.

     

    Lorsque la hernie est dite non compliquée, elle se réduit spontanément en position allongée ou simplement en appuyant dessus.
    Une hernie est dite étranglée lorsque cette voussure est douloureuse, non réductible et immobile lors des efforts de toux.
    Une hernie inguinale est engouée quand elle a été bloquée dans l’orifice herniaire mais a pu être réduite par des manœuvres externes. En l’absence de ces manœuvres la hernie serait devenue étranglée.

    Quand doit-on opérer une hernie inguinale ?

    Une hernie inguinale étranglée est une URGENCE CHIRURGICALE.

    Une hernie inguinale engouée doit être opérée rapidement.

    Une hernie non compliquée est opérée lorsqu’elle est responsable d’une gêne. Cette gêne peut être une douleur, une pesanteur, des tiraillements ou simplement esthétique.

    Une hernie inguinale asymptomatique ne s’opère pas obligatoirement mais il faut savoir qu’elle ne disparaitra pas et aura tendance à augmenter de taille ; augmentant la complexité et le risque de complications d’une éventuelle chirurgie ultérieure.

    Une échographie est-elle systématique ?
    Une échographie n’est nécessaire que dans les cas douteux et sera demandée par votre chirurgien.
    Quel est le traitement d’une hernie inguinale ?

    Technique coelioscopique TAPP

    Le traitement d’une hernie inguinale est chirurgical.
    Cette chirurgie est réalisée en ambulatoire par une incision inguinale ou par cœlioscopie (caméra et petits orifices).
    Dans tous les cas une prothèse, encore appelée filet ou grillage, est mise en place afin d’éviter les récidives. En effet grâce à ces matériaux très souples, généralement en polypropylène ou polyéthylène, le taux de récidive après cure de hernie inguinale est passé de presque 50% à moins de 2%.

     

     

     

     

     

     

    technique par voie directe

    Technique par voie inguinale

    La voie inguinale, par une incision d’environ 5 à 8 cm, est privilégiée en casd’antécédents de chirurgies abdominales multiples, de chirurgie de la prostate par voie haute ou de volumineuse hernie inguino-scrotale. La voie coelioscopique consiste en une réparation par 3 petits orifices (un orifice dans le nombril et 2 orifices de 5mm de part et d’autre). Deux variantes techniques sont réalisées, la méthode totalement pré péritonéale (TEP) ou la méthode transabdomino pré péritonéale (TAPP).

    Les deux voies d’abord, inguinale et coelioscopique, permettent la même solidité de la réparation avec peu ou pas de douleurs.

     

    La cœlioscopie a pour avantages reconnus :

    • de permettre une meilleure étude anatomique et de rectifier des diagnostics cliniques. Seul le coté confirmé par la cœlioscopie sera réparé
    • de diminuer les douleurs précoces
    • de permettre une reprise des activités plus rapide
    • de traiter les hernies bilatérales par les 3 orifices, au lieu de 2 incisions inguinales droite et gauche
    • de traiter les récidives des hernies opérées par voie inguinale
    • de provoquer moins de douleurs nerveuses post opératoires

    La cœlioscopie nécessite en revanche une expertise technique et ne se pratique pas dans tous les centres.

    Quels sont les principaux risques ?

    Hématome

    Un hématome est fréquent. Il peut se trouver au niveau des bourses. Il est tout à fait bénin et ne nécessite aucune prise en charge. Il va disparaitre en quelques jours.

    Sérome

    Il s’agit d’une poche d’eau en lieu et place de l’ancienne hernie, qui survient surtout après les réparations coelioscopiques. Cette poche d’eau est complètement bénigne, très peu sensible ou indolore et va disparaitre en quelques semaines. En cas de persistance, elle peut être ponctionnée par le chirurgien ou le radiologue sous échographie.

    Saignement

    Un saignement peut compliquer n’importe quelle chirurgie pouvant nécessiter une reprise chirurgicale pour cautérisation.

    Douleurs et manifestations nerveuses

    Des douleurs peuvent êtres présentes initialement justifiant la prise d’antalgiques systématiques les premiers jours. Des sensations de « piquées » dans l’aine peuvent persister environ 1 mois lors de la mobilisation et des efforts.
    Les douleurs peuvent devenir chroniques dans certains cas (>6 mois). Elles sont soit d’origine tissulaire, soit d’origine nerveuse et justifient une consultation chirurgicale puis en centre de la douleur.
    En cas d’incision inguinale, des petits filets nerveux sont sectionnés pouvant entrainer des troubles nerveux bénins (diminution de la sensibilité, sensation de peau cartonnée, ou rarement hypersensibilité) qui vont disparaitre en quelques semaines.
    Rarement des douleurs nerveuses peuvent devenir chroniques (>6 mois) et se situent dans des territoires précis (aine, face antérieure et/ou interne de cuisse) correspondant à 3 principaux nerfs. Elles sont prises en charge en centre spécialisé de la douleur. Les différents traitements possibles sont des traitements médicamenteux, la mise en place de patch, l’injection d’anesthésiant, l’hypnose et parfois la chirurgie.

    Manifestations testiculaires

    Une sensibilité testiculaire est possible pendant les premières semaines post opératoire. De rare cas d’orchite et de thrombose de la veine spermatique ont été décrits.

    Occlusion, plaie digestive, plaie vasculaire

    Ces risques ont été décrits en cas de réparation par voie coelioscopique.

    Infection de prothèse

    Rare. Extrêmement rare lorsque la prothèse est placée en cœlioscopie. Il est alors presque toujours nécessaire de réintervenir pour retirer la prothèse.

    Récidive

    Risque d’environ 1% quel que soit la technique utilisée.

    Quelles sont les suites opératoires ?

    Vous êtes surveillés en salle de réveil puis en service d’ambulatoire. Vous êtes levés rapidement et un repas léger vous est servi.
    Après accord de l’anesthésiste et après la visite du chirurgien, vous pouvez regagner votre domicile. Vous devez pour cela être accompagné et ne pas dormir seul la première nuit.

    AUCUN REGIME N’EST NECESSAIRE après une cure de hernie inguinale.

    De la COLLE ferme et protège les cicatrices, permettant la douche dès le lendemain de l’intervention avec un savon doux.
    L’arrêt de travail est de 1 semaine à 1 mois pour les travailleurs de force.

    Les activités sportives peuvent être reprises à partir de 15 jours en cas de cœlioscopie et 1 mois en cas d’incision inguinale.
    Vous pouvez reconduire après 48H.

    Vous portez vos bas ou vos chaussettes de contention la journée pendant 1 semaine ou toute la durée de l’anticoagulation.
    Une consultation chirurgicale est programmée à 6 semaines post opératoire.

    Hernie crurale

    La hernie crurale est située plus bas et plus en dedans que la hernie inguinale (en dessous de l’arcade crurale). Elle est plus fréquente chez la femme et s’exprime alors par une boule douloureuse au niveau de la grande lèvre.
    Le risque d’étranglement est plus important justifiant systématiquement une chirurgie.
    La réparation par cœlioscopie est une très bonne indication.

    Hernie inguinale de l’enfant

    Chez le garçon, la hernie inguinale est liée à la persistance du canal péritonéo-vaginal. Contrairement à la hernie inguinale de l’adulte, il ne s’agit pas d’une faiblesse de la paroi abdominale. Ce canal peut très rarement se fermer dans les premiers mois de vie. La chirurgie est toutefois pratiquée dès que possible.

    Chez la petite fille, la hernie inguinale est liée à la persistance du canal de Nuck qui lui ne peut pas se refermer après la naissance. La chirurgie est également pratiquée dès que possible. Lorsque la hernie contient l’ovaire, la chirurgie de réparation doit être rapidement réalisée, sans réduction préalable de celui-ci.
    La chirurgie de hernie inguinale avant 2 ans doit être pratiquée au sein d’une équipe de chirurgie pédiatrique.