• Eventration

    Une éventration est un orifice acquis de la paroi abdominale, pouvant contenir de l’intestin ou de la graisse, à la suite d’une chirurgie ou d’un traumatisme.

    Une éventration peut apparaitre dès les premiers jours post opératoires jusqu’à quelques années après et peut se situer au niveau de n’importe quelle zone de la paroi abdominale.

    Les éventrations post opératoires sont favorisées par toutes les situations faisant augmenter la pression abdominale : obésité et prise de poids, contractions abdominales répétées, constipation, difficulté à uriner (adénome de prostate), grossesse ; et par une reprise trop rapide ou inadaptée des activités.

    Cette voussure est responsable le plus souvent d’une pesanteur, d’une gêne voire d’une douleur, apparaissant généralement lors des efforts ou de la marche ou en fin de journée. Cette voussure est le plus visible en position debout.

    Lorsque l’éventration est dite non compliquée, elle se réduit spontanément en position allongée ou simplement en appuyant dessus.

    Une éventration est dite étranglée lorsque cette voussure est douloureuse, non réductible et immobile lors des efforts de toux.

    Une éventration est engouée quand elle a été bloquée dans l’orifice abdominal mais a pu être réduite par des manœuvres externes. En l’absence de ces manœuvres l’éventration serait devenue étranglée.

    Quand doit on opérer une éventration ?

    Une éventration étranglée est une URGENCE CHIRURGICALE.
    Une éventration engouée doit être opérée rapidement.
    Une éventration non compliquée est opérée lorsqu’elle est responsable d’une gêne. Cette gêne peut être une douleur, une pesanteur, des tiraillements ou simplement esthétique.
    Il faut s’avoir qu’une éventration ne disparaitra pas et aura tendance à augmenter de taille ; augmentant la complexité et le risque de complications d’une éventuelle chirurgie ultérieure.

    Des examens radiologiques sont-ils nécessaires ?
    En fonction de la taille de l’éventration et du contexte, une échographie ou un scanner abdominal peuvent être nécessaires. Ce scanner ne nécessite pas la plupart du temps d’injection d’iode.
    Comment est traitée une éventration ?

    hernie_aineUne éventration est traitée en ambulatoire ou en hospitalisation conventionnelle par cœlioscopie (caméra et petits orifices), par ouverture classique ou les deux (voie mixte) en fonction de sa taille et de sa localisation.

    Sauf pour les toutes petites éventrations, une prothèse, encore appelée filet ou grillage, est mise en place afin d’éviter les récidives. En effet grâce à ces matériaux très souples, généralement en polypropylène ou polyéthylène, le taux de récidive après cure d’éventration a chuté.

    La voie coelioscopique consiste en une réparation par 3 petits orifices.

    La voie mixte associe une réparation directe par la plus petite ouverture possible et la mise en place d’une prothèse par voie coelioscopique.

    En cas d’éventration volumineuse il est nécessaire de réaliser une laparotomie, reprenant l’ancienne cicatrice, avec suture, prothèse et généralement drainage.

    La cœlioscopie a pour avantages reconnus :

    • de permettre une récupération rapide après chirurgie
    • une reprise des activités plus rapide
    • de positionner une grande prothèse par des petits orifices ; Cela est très intéressant pour les éventrations de tailles modérées chez les patients avec une forte pression abdominale (surpoids, travail de force,…) qui auraient sinon nécessité une large ouverture du ventre.
    • de permettre une meilleure étude anatomique

    La cœlioscopie nécessite en revanche une expertise technique et ne se pratique pas dans tous les centres.

    Tout est fait pour limiter la douleur

    actu_hemorroideEn cas d’eventration volumineuse afin de regagner votre domicile plus rapidement, un protocole d’antalgie innovant peut être mis en place.

    Un protocole d’antalgie innovant :
    Depuis janvier 2017, vous pouvez bénéficier dès le retour à domicile, grâce à nos partenaires de confiance, d’une antalgie intra veineuse complémentaire par minipompe portable, pendant une semaine. Cette pompe, très peu encombrante, assure une diffusion des médicaments anti douleur intraveineux 24H/24.

    L’infirmière coordonnatrice du partenaire intervient dans la mise en place et le suivi de l’antalgie par minipompe. Elle vous contacte quelques jours avant l’opération pour vous informer sur le déroulement du protocole et répondre à vos questions. Vous rentrez à domicile avec votre cathéter veineux protégé. Une équipe d’infirmier(e)s proche de chez vous gère le dispositif au quotidien et peut réaliser d’autres soins si nécessaire.

    Quels sont les principaux risques ?

    Hématome

    Un hématome est fréquent. Il est tout à fait bénin et ne nécessite aucune prise en charge. Il va disparaitre en quelques jours.

    Sérome

    Il s’agit d’une poche d’eau en lieu et place de l’ancienne éventration, qui survient surtout après les réparations coelioscopiques. Cette poche d’eau est complètement bénigne, très peu sensible ou indolore et va disparaitre en quelques semaines. En cas de persistance, elle peut être ponctionnée par le chirurgien ou le radiologue sous échographie.

    Saignement

    Un saignement peut compliquer n’importe quelle chirurgie et peut nécessiter une reprise chirurgicale pour cautérisation.

    Occlusion, plaie digestive, plaie vasculaire

    Ces risques très rares ont été décrit notamment en cas de réparation par voie coelioscopique.

    Infection de prothèse

    Rare. Extrêmement rare lorsque la prothèse est placée en cœlioscopie. Il est alors presque toujours nécessaire de réintervenir pour retirer la prothèse.

    Récidive

    Ce risque faible existe quel que soit la technique utilisée.

    A distance :

    Comme dans toute intervention abdominale, des déformations de la paroi de l’abdomen (éventrations) et des brides intra-abdominales sont possibles.

    Il est rappelé que toute intervention chirurgicale comporte un certain nombre de risques y compris vitaux, tenant à des variations individuelles qui ne sont pas toujours prévisibles. Certaines de ces complications sont de survenue exceptionnelle (plaies des vaisseaux, des nerfs et de l’appareil digestif) et peuvent parfois ne pas être guérissables. Au cours de l’intervention, le chirurgien peut se trouver en face d’une découverte ou d’un événement imprévu nécessitant des actes complémentaires ou différents de ceux initialement prévus, voire une interruption du protocole prévu.

    Quelles sont les suites opératoires ?

    Vous êtes surveillé en salle de réveil puis en service d’ambulatoire ou en service conventionnel. Vous êtes levé rapidement et un repas léger vous est servi.
    En ambulatoire, après accord de l’anesthésiste et après la visite du chirurgien, vous pouvez regagner votre domicile le soir même. Vous devez pour cela être accompagné et ne pas dormir seul la première nuit.

    AUCUN REGIME N’EST NECESSAIRE après une cure d’éventration.
    De la COLLE ferme et protège les cicatrices, permettant la douche dès le lendemain de l’intervention avec un savon doux. En cas d’ouverture du ventre des fils et/ou des agrafes sont mis en place.

    En cas de drainage, les drains sont retirés progressivement selon leur débit.

    En cas d’éventration importante une ceinture abdominale doit être portée jour et nuit pendant 1 mois puis la journée seulement pendant encore 1 mois.
    L’arrêt de travail est variable selon l’importante du geste opératoire.
    Les activités sportives ne sont pas reprises avant 1 mois.
    Vous pouvez souvent reconduire après quelques jours.
    Vous portez vos bas ou vos chaussettes de contention la journée pendant 1 semaine ou toute la durée de l’anticoagulation.
    Une consultation chirurgicale est programmée à 1 mois post opératoire.

    Conseils post opératoires après une chirurgie d’éventration

    Vous devez reprendre vos activités progressivement en privilégiant la marche. Une fatigue est possible, liée au stress chirurgical et anesthésique. Vous devez ainsi prendre soins de vous. Les premiers jours des douleurs dans les épaules sont possibles, causées par les gaz de cœlioscopie, qui vont rapidement disparaître. Suivez bien les prescriptions de votre chirurgien.
    Ne pas porter de charges lourdes et Ne pas faire d’efforts intenses sur le ventre pendant 1 mois.
    En cas de problème n’hésitez pas à contacter le secretariat ou le service des urgences.