• Chirurgie Colo-rectale

    Anatomie/rôle du colon et du rectum

    Le colon, ou gros intestin, mesure environ 1,5 mètre et forme un cadre à la périphérie de l’abdomen.
    C’est la raison pour laquelle on parle également de cadre colique. Différents segments sont décrits : colon droit, colon transverse et colon gauche dont fait partie le sigmoïde. Son rôle principal est le transport des selles et la réabsorption d’eau permettant leur concentration.

    Le rectum mesure environ 12 cm. Il se situe dans la concavité pelvienne entre le sigmoïde et le canal anal. Différents segments sont décrits : le haut, le moyen et le bas rectum. Il a un rôle de réservoir des selles. Il est très proche des structures nerveuses commandant les fonctions sexuelles et urinaires expliquant les conséquences possible d’une chirurgie rectale.

    Le colon et le rectum sont vascularisés par des branches de l’aorte abdominale qui cheminent dans de la graisse appelée méso où se situent des ganglions très importants à retirer dans la chirurgie colorectale.

    Quelles sont les pathologies du colon et du rectum ?

    Polype

    Un polype est une excroissance, le plus souvent de la forme d’un champignon, se formant dans le colon ou le rectum. Les polypes sont le plus souvent bénins mais certains sont pré cancéreux. Ils sont retirés par coloscopie (gastro-entérologue). Un cancer superficiel, appelé in situ, peut même être retrouvé ne justifiant pas d’exérèse complémentaire si l’ablation a été complète lors de la coloscopie.

    Cancer du colon

    Le cancer du côlon est le 2ème cancer le plus fréquent chez la femme et le 3ème chez l’homme. Il se développe le plus souvent à partir d’un polype et peut se situer dans n’importe lequel des segments coliques. En l’absence de métastase le traitement est d’emblée chirurgical. C’est la raison pour laquelle un dépistage est indispensable.

    Cancer du rectum

    15 000 nouveaux cas de cancer du rectum sont diagnostiqués par an en France. Il se développe lui aussi le plus souvent à partir d’un polype et peut se situer dans n’importe lequel des segments rectaux. La prise en charge est différente en fonction de la localisation et de l’importance du cancer.
    C’est la raison pour laquelle un dépistage est indispensable.

    Formes familiales

    Des formes familiales de cancer colorectaux sont possibles et doivent être recherchées lorsque certains critères sont réunis. Il s’agit notamment de la Polypose Adénomateuse Familiale et de l’HNPCC ( Hereditary Non Polyposis Colorectal Cancer). Ces formes familiales représentent 1 à 2% des cancers colorectaux. Plus d’information ici

    Diverticule colique

    Les diverticules sont des petites poches, correspondant à une hernie de muqueuse à travers la paroi musculaire colique, principalement situés dans le sigmoïde. Ils peuvent être responsable d’une symptomatologie digestive aspécifique (spasmes, ballonnements), on parle alors de diverticulose. Ils peuvent également se compliqués d’infection, de perforation ou de  saignement justifiant d’un traitement médical et parfois chirurgical.

    Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin

    Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) regroupent la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique qui se caractérisent par une inflammation d’une partie du tube digestif évoluant par poussées. Dans la maladie de Crohn, cette inflammation peut se produire à tous les niveaux de l’appareil digestif, de la bouche à l’anus, même si c’est au niveau de l’intestin grêle qu’on la retrouve le plus fréquemment. Dans la rectocolite hémorragique, l’inflammation est localisée au niveau du rectum et du côlon. Les traitements médicamenteux actuels permettent la plupart du temps un contrôle de la maladie.
    En cas de poussée inflammatoire grave, de complications (sténose digestive, occlusion, abcès, fistule, perforation) ou de résistance au traitement médical, une chirurgie peut être nécessaire. Les MICI augmentent le risque de cancer colorectal.
    Pour en savoir plus sur les MICI cliquez ici

    Ma consultation chirurgicale

    Le chirurgien prend connaissance de l’ensemble des examens : coloscopie, IRM et écho endoscopie en cas de tumeur rectale, scanner thoraco-abdomino-pelvien, biologie et résultats des biopsies. Il répertorie l’ensemble des antécédents notamment chirurgicaux abdominaux. Un toucher rectal est nécessaire en cas de lésion rectale. Un tabagisme ainsi qu’une dénutrition sont recherchés.
    Avec l’ensemble de ces éléments le chirurgien établie une stratégie de prise en charge.

    Les différentes chirurgies

    La Récupération Rapide Après Chirurgie (RRAC)

    Un protocole de Récupération Rapide Après Chirurgie (RRAC) est mis en oeuvre dans toutes les chirurgies colorectales.
    Avant l’intervention, le tabac est sevré, une dénutrition est corrigée et une préparation respiratoire est réalisée auprès des kinésithérapeutes.
    La chirurgie est mini invasive avec le moins de cicatrices, de drains et de sondes possibles.
    L’anesthésie est multi modale.
    En post opératoire, le patient se lève et se réalimente rapidement.
    Cette prise en charge permet une diminution du risque de complication et une hospitalisation plus courte.
    Le Docteur Antoine GUILLAUD est membre de GRACE.
    GRACE est un groupe de professionnels de santé, créé en 2014, dans le but de favoriser le développement et la diffusion de la récupération rapide après chirurgie.
    En savoir plus sur GRACE

    Une prise en charge pluridisciplinaire du cancer

    Medical team sitting at the table and analyzing cardiogram

    Le bilan et la stratégie de votre prise en charge sont établis par la collaboration des gastroentérologues, chirurgiens, radiothérapeutes, chimiothérapeutes, radiologues et anatomopathologistes, qui se réunissent en réunion appelée RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire).
    Des professionnels de santé vous entourent et vous préparent à la chirurgie : infirmière d’annonce, psychologue,
    stomathérapeute, kinésithérapeute.
    Vous êtes ainsi accompagnés et suivistout au long de votre parcours de soins.